Le 5 novembre à 4h55

Réveillée comme d’habitude par les bruits des moteurs, de crissement des pneus des bus noctiliens rentrant au centre, impossible de se rendormir, et puis à quoi ça sert puisque je serai réveillée de nouveau à partir de 5h45 avec le réchauffement des moteurs pour le départ des 1ers bus.

Voilà c’est ce que nous subissons depuis 26 septembre date du début de l’exploitation de ce centre à ciel ouvert au milieu d’un tissu urbain dense dont l’habitation la plus proche est à 10 mètres!

Le rapport de présentation de restructuration du centre bus de Lagny par le conseil d’administration du STIF du 18 février 2005 :

« page 2 : le remisage temporaire sur les terrains RFF va jouxter partiellement un ensemble résidentiel relativement proche, ce sera la source de nuisances phonique qu’il conviendra de traiter.

A cet égard, le parti adopté visera non seulement un remisage le plus éloigné possible des habitations, mais le dispositif sera complété par la réalisation d’u mur antibruit qui viendra encore en atténuer les effets. »

Apparemment les hauts responsables STIF-RATP étaient conscients des nuisances de ce futur dépôt provisoire de bus !

Mais Voyons la réalité sur le terrain.

Concernant le chantier du centre provisoire fin février – fin juillet : aucune disposition n’a été prise pour protéger des riverains des nuisances sonores ! une palissade de bois d’une épaisseur d’environs 5-7 cm de 4 m de hauteur et de 90-100 m linéaire a été érigée fin juillet, laquelle constituera le mur antibruit ! ( précision : la longueur du centre est de plus de 400 m) ;

Concernant l’exploitation de ce centre provisoire prévu pour 3 ans, mais comme la destruction du dépôt Lagny est retardée pour quelques mois, ce centre sera donc provisoire pour au moins 3 ans et demi, voire plus.

Donc depuis cette date fatidique, les riverains souffraient de pollution lumineuse par les luminaires qui inondaient et éblouissaient les résidences riveraines par sa puissance lumineuse. Cette souffrance a pris fin le 3 novembre avec l’installation des carters sur les spots, suite à nos plaintes et à l’intervention de Madame la Député Pau Langevin.

S’agissant de nuisances sonores , nous avons souffert durant le chantier, et nous continuons à en souffrir avec l’exploitation du centre : dès 5h45 du matin avec le départ des 1ers bus (89 bus!): le ronronnement de réchauffement des moteurs de bus, suivi du bruit du démarrage, de freinage, puis d’interpellation entre les conducteurs, et de quelques coups de klaxons ; le soir à partir de 21h et ce jusqu’à 1h30 avec la rentrée des 103 bus accompagné du même cortège de bruit (moteur, crissement des pneus, de freinage et quelques coups de klaxons); dans la journée, l’activité est moindre avec rentrées et sorties pour 42 bus. A chaque passage de bus au niveau du centre giratoire, les baies vitrées de la résidence vibrent à l’unisson!

A ces bruits s’ajoute celui de l’extracteur de fumée de l’atelier de maintenance qui fonctionne 24h/24 !
Pour la RATP, c’est un centre provisoire (4 ans tout de même !), il n’est donc pas nécessaire de prendre des mesures pour protéger les riverains de nuisances sonores et de pollution atmosphériques!

Quant à la marie du 20è, elle n’a pas jugé utile saisir la Préfecture de Police et demander que des inspecteurs de salubrité procèdent à un relevé acoustique, de nuit comme de jour, du niveau sonore généré par l’exploitation de ce centre de bus à ciel ouvert, au moyen d'un sonomètre, conformément aux dispositions de la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité.

Les nuisances sonores perturbent notre sommeil et influent sur notre santé.

 

 

Le Samedi 7 novembre à 1h du matin,

Il est difficile de pouvoir s’endormir avec le bruit continu de moteur, d'extracteur d'air venant du hangar de maintenance avec porte grande ouverte, et malgré la fermeture de toutes nos fenêtres.
Toute la semaine du lundi au vendredi : nuisances sonores ! le samedi à 1h
du matin encore de nuisances sonores ! Sommeil perturbé ! A quand le repos ?

Le 5 novembre, à peine 2h de sommeil, le 7 novembre impossible de dormir
avec le bruit continu obsessionnel de l'extracteur !
A ce rythme de vie que la Ratp nous impose depuis l'exploitation de ce
satané de centre temporaire de bus à ciel ouvert,

 

nous n’en pouvons plus !


Paperblog