Quand dans le recours gracieux en annulation du permis de construire du Centre Bus Lagny nous posions la question de la propriété du terrain, c'était assez bien analysé.

En effet, la loi ARAF est passée, mais le déclassement du terrain n'est toujours pas fait. La Mairie de Paris y oeuvre, sachant qu'il n'y a aucun problème pour elle, puisque le déclassement du volume (le cube à ce jour virtuel au-dessus du terrain qui sera occupé par la suite par des classes et la crèche, 3 500 m2 SHON) n'est pas nécessaire en cas transfert de propriété d'une collectivité à une autre.

En revanche la cession du plus gros cube, 28 500 m2 SHON de bureaux, pose problème, car malgré la loi ARAF, il semble bien que la parcelle reste propriété du STIF qui doit entériner le déclassement, code des Domaines oblige. Et ce n'est pas parce qu'ICADE est filiale de la Caisse des Dépôts que cela est plus facile, ne l'oubliez pas, ICADE est une SIIC cotée en Bourse, donc entité privée et non publique.

Avez-vous remarqué la loi immuable des 20/80 ? Les 20% négocient pour les 80 % , LOL !

Cela va-t-il prendre un, deux ou trois mois ? Nul ne le sait car il y a une échéance politique, les élections régionales, et un chantier qui ne suscite pas l'unanimité, le Grand Paris.

Tout cela est bien politique me direz-vous, mais le concret  devient également contrariant.

Les ALGECO ne pourront pas être installés en hauteur sur le tronçon de la rue de Lagny entre la rue des Pyrénées et la rue des Maraîchers. VETO des pompiers. Bonne nouvelle pour les élèves du lycée Hélène Boucher dont les couloirs ne seront pas plongés dans l'obscurité comme pour les attractions de Mickey à Disneyland Paris.

La Direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris étudie une implantation alternative des ALGECO rue de la Plaine, qui si elle est validée, ne pourra pas être opérationnelle avant juin 2010 car il faut faire des travaux préalables.

Dans la lettre d'assignation en vue de la nomination d'un expert pour le référé préventif, que la co-propriété des 18 et 20 rue des Maraîchers a reçu fin décembre, l'avocat d'ICADE annonçait 39 mois de travaux. A vous de calculer la date de fin prévisionnelle du chantier.

En attendant, back to the past et non back to the future, un joli croquis datant de 1918 ici 

une photo ancienne du dépôt de bus  ici

pour ceux attachés à l'histoire du quartier.

 

M&M

Paperblog