Monsieur Pierre Mongin,

 

Président directeur général de la RATP

 

Objet : nuisances du dépôt de bus de Lagny «  provisoire ».

 

Que les  responsables  de la RATP pratiquent la politique de l’autruche et cherchent à gagner du temps pour réparer leurs erreurs dans la conception du dépôt de bus provisoire, on ne pouvait pas en attendre moins quand on fait le bilan d’un projet aussi mal étudié, sans concertation préalable avec les populations riveraines impliquées qui sont en train d’en subir les néfastes conséquences.

 

En effet,  pouvait-on imaginer un projet plus bâclé qui s’avère particulièrement dispendieux de l’argent public et ne donne satisfaction à personne sinon aux machinistes de la RATP qui peuvent perpétrer leurs habitudes de proximité avec leur ancien dépôt mais au détriment de tous les habitants qui ont le malheur de jouxter ce site du dépôt dit provisoire…

 

 

 

Il est vraiment extrêmement regrettable de ne pas avoir présenté l’étude du projet de centre de bus provisoire à ceux qui en supportent toutes les nuisances et d’avoir passé sous silence les autres possibilités d’implantation qui se seraient révélées moins onéreuses et surtout plus respectueuses de l’environnement, référence faite ici aux possibilités qui existent au terminus Château de Vincennes de plusieurs des lignes en question.

 

 

 

Par ailleurs, l’air du temps serait en principe aux économies d’énergie mais cela semble passer au-dessus des têtes pensantes du dépôt provisoire car l’éclairage abusif du site est établi de 16 heures 30 à 8 heures 30 soit plus de deux heures d’électricité gaspillées en pure perte par manque de suivi et de décision alors qu’on nous répète journellement d’éteindre jusqu’aux veilleuses de nos appareils domestiques…

 

 

 

Vos services ont fait un mauvais choix qu’il leur faut maintenant assumer, alors sachez au moins leur imposer de prendre les meilleures initiatives pour réduire au maximum les nuisances engendrées par ce dépôt provisoire qui va durer plusieurs années.

 

Il faut absolument combattre efficacement toutes les nuisances, principalement sonores et polluantes, à la source en engageant les travaux indispensables qui n’auraient pas eu lieu d’être en d’autres sites plus propices.

 

 

 

Comptant sur votre sens du respect de l’intérêt public et sur votre connaissance de notre droit à ne plus subir les troubles de jouissance provoqués par ce dépôt, nous vous demandons d’agir pour faire effectuer immédiatement tous les travaux qui s’avèrent nécessaires pour rendre tolérable la présence inopportune de ce dépôt dit provisoire.

 

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président directeur général, l’assurance de ma considération distinguée.   

 

 

 

 

 

Jacques Rigaux

 

110, rue des Grands Champs

 

75020 - Paris

 

 

Paperblog